À la recherche de l
NASA/JPL/L’Université d’Arizona
À la recherche de l'atterrisseur Beagle 2
ESP_024618_1920
Anglais   Espagnol 

twitter  •  facebook  •  google+  •  tumblr
Voici le douzième cliché pris par HiRISE dans le secteur du bassin Isidis où le véhicule britannique Beagle 2 devait se poser autour de Noël 2003.

On a perdu tout contact avec l'engin après la séparation d'avec le vaisseau Mars Express six jours avant son entrée dans l'atmosphère. En l'absence de données de télémesure sur la trajectoire vers la surface, on sait peu de choses sur les zones où l'engin a pu atterrir. On ne peut qu'explorer la région où il aurait dû se poser si la phase entrée, descente, atterrissage (EDL pour entry, descent and landing en anglais) s'était déroulée normalement. Il y a sans doute eu un problème au cours de cette séquence, mais il se peut aussi que l'engin ait atterri correctement et qu'une autre cause soit à l'origine du dysfonctionnement.

Les images prises par HiRISE n'ont rien révélé qui ressemble à l'atterrisseur Beagle, mais il n'est pas certain qu'elles aient toutes été étudiées à fond. Pour vous faire idée de l'aspect du véhicule Beagle, voir cette page.

Le plus simple serait de repérer le parachute, si tant est qu'il se soit déployé. On voit encore très bien les parachutes là où MER et Pathfinder ont atterri. Au cours des huit dernières années, les dépôts de poussière n'ont pas dû recouvrir un objet aussi clair dans la zone équatoriale de Mars. Aux latitudes élevées les zones claires sont modifiées chaque hiver à cause des dépôts saisonniers de dioxyde de carbone et de poussière, comme ont le voit sur le site d'atterrissage de Phoenix. Et puis, les impacts de rayons cosmiques sur les clichés peuvent être source d'erreur.

La phase entrée, descente, atterrissage sur Mars est délicate. Seuls les États-Unis ont réussi, avec Viking 1, Viking 2, Mars Pathfinder, Spirit, Opportunity et Phoenix. L'atterrissage de Mars Polar Lander en 1999 échoua, ainsi que Beagle 2 et six tentatives de l'ex-Union Soviétique. Un des atterrisseurs soviétiques, Mars 3, a atteint la surface et transmis des données ou du bruit pendant 20 secondes avant de tomber en panne. Les images de HiRISE n'ont permis de repérer aucun atterrisseur soviétique.

Chercher un tel engin équivaut à chercher une aiguille dans une très grosse meule de foin, sans savoir exactement à quoi ressemble l'aiguille. En août 2012, la NASA va essayer de faire atterrir le plus gros astromobile jamais envoyé sur Mars : MSL ou Curiosity. HiRISE tentera de photographier MSL pendant la descente, comme il l'a fait pour Phoenix, et aussi après l'atterrissage qu'on espère réussi.


Traduit par: Philippe Barré
 
Date de l’acquisition
27 octobre 2011

Heure locale sur Mars
2:26 PM

Latitude du centre
12°

Longitude (Est)
91°

Distance du site visé
280 km

Échelle de l’image originale
28 cm/pixel (avec un binning de 1 x 1) donc les objets d’environ 84 cm sont résolus

Échelle de la projection
25 cm/pixel

Projection cartographique
Rectangulaire (et le Nord est en haut)

Angle d’émission


Angle de phase
43°

Angle d’incidence de la lumière
36°, avec le Soleil environ 54° au-dessus de l’horizon

Longitude du Soleil
21°, printemps du Nord
JPEG
Blanc et noir
projeté  sans projection

Couleur IRB:
projeté  sans projection

Couleur combinée IRB:
projeté

Couleur combinée RGB:
projeté

Couleur RGB:
sans projection

JP2 pour télécharger
Blanc et noir:
projeté (796 MB)

Couleur IRB:
projeté (389 MB)

JP2 EXTRAS
Blanc et noir:
projeté  (352 MB)
sans projection  (436 MB)

Couleur IRB:
projeté  (138 MB)
sans projection  (344 MB)

Couleur combinée IRB:
projeté  (209 MB)

Couleur combinée RGB:
projeté  (201 MB)

Couleur RGB:
sans projection  (335 MB)
Etiquettes pour les images
Blanc et noir
Couleur
Couleur combinée IRB
Couleur combinée RGB
Images EDR

Faire glisser les liens pour HiView; ou cliquer pour télécharger.

NB
IRB : infrarouge–rouge–bleu
RGB : rouge–vert–bleu

Politique générale d’usage
Toutes les images HiRISE sont libres pour le public pour utilisation personnelle ou professionnelle. Si vous êtes un agent de publicité, nous vous demandons cette attribution:
Image: NASA/JPL/University of Arizona (ou L’Université d’Arizona)

Addendum
Le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA est responsable de diriger la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. L’appareil a été construit par Ball Aerospace & Technologies Corp, et sa fonctione est contrôlée par l’Université de l’Arizona.