On a retrouvé Beagle 2
NASA/JPL/L’Université d’Arizona
On a retrouvé Beagle 2
ESP_039308_1915
Anglais   Espagnol 



L'atterrisseur britannique Beagle 2, qu'on croyait perdu sur Mars depuis 2003, a été retrouvé, partiellement déployé, sur la surface de la planète. Cette découverte met fin à l'énigme concernant l'issue de la mission il y a plus d'une décennie.

Les images prises par la caméra HiRISE, embarquée sur le satellite Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la NASA, ont fait l'objet d'une étude initiale par Michael Croon, de Trêves (Allemagne), ancien membre de l'équipe des opérations de Mars Express (ESA,ESOC). Ces images ont permis de repérer des indices précis qui laissent penser que les principaux éléments d'entrée et descente se trouvent dans la zone d'atterrissage prévue dans Isidis Planitia, un bassin d'impact près de l'équateur.

Cette découverte indique que la séquence "entrée, descente, atterrissage" de Beagle 2 a fonctionné et que l'atterrisseur s'est bien posé sur Mars le jour de Noël 2003.

"Nous avons cherché tous les anciens atterrisseurs avec HiRISE, mais c'est le premier que nous avons trouvé qui n'a pas envoyé de signal après l'atterrissage", dit Alfred McEwen, responsable scientifique de la mission HiRISE et enseignant au Lunar and Planetary Lab de l'Université de l'Arizona. "Si la séquence d'atterrissage se déroule normalement, la sonde envoie un signal radio, dont on peut repérer l'origine même si l'émission est très brève. Mais avec Beagle-2, on n'a rien reçu. On ne disposait que de la zone d'atterrissage prévue."

Depuis la perte de Beagle 2 après son atterrissage, programmé le 25 décembre 2003, les recherches se sont poursuivies, grâce aux images prises par la caméra HiRISE embarquée sur Mars Reconnaissance Orbiter (MRO). HiRISE prend à l'occasion des photos du site d'atterrissage, tout en continuant l'étude scientifique de la surface de Mars. La zone d'atterrissage prévue pour Beagle 2 au moment de son lancement mesure approximativement 170 x 100 kilomètres à l'intérieur d'Isidis Planitia. Pleinement déployé, Beagle 2 mesure à peine quelques mètres, et l'échelle de l'image est d'environ 0,3 m. Par conséquent, la détection est une tâche difficile et demande une grande attention aux détails. La première découverte eut lieu grâce aux images HiRISE prises le 28 février 2013 et le 29 juin 2014 (voir images ESP_030908_1915 et ESP_037145_1915). Croon avait formulé une demande via le programme public de ciblage HiWish, qui permet de proposer des cibles à photographier pour HiRISE.

"Il a trouvé un candidat plausible sur le bord du cliché," dit McEwen. "Mais le contraste était faible dans la première image ; on avait du mal à se convaincre qu'il y avait là quelque chose de particulier."

L'équipe a acquis d'autres images, qui montraient une tache brillante qui semblait se déplacer. "Cela était cohérent avec Beagle-2," dit McEwen. "Ses panneaux solaires étant disposés en fleur, chacun reflète la lumière de façon différente selon l'angle du Soleil et de MRO, surtout si l'atterrisseur repose sur un terrain en pente."

Les données d'imagerie sont cohérentes avec un déploiement partiel de Beagle 2 après l'atterrissage, ce qui expliquerait pourquoi on n'a reçu ni signal ni données de l'atterrisseur. Il aurait fallu que les panneaux solaires soient entièrement déployés pour exposer l'antenne RF qui devait transmettre des données et recevoir des consignes de la Terre via le vaisseau en orbite autour de Mars.
Sur l'image HiRISE on ne voit que deux ou trois des panneaux solaires motorisés, mais cela peut être dû à leur inclinaison favorable pour réfléchir le Soleil. On a prévu d'autres images et d'autres analyses pour réduire les hypothèses sur ce qui s'est passé.

La découverte a, en outre, bénéficié d'une étape supplémentaire : un procédé de nettoyage d'image expérimenté par l'équipe HiRISE , qui enlève le bruits électroniques très ténus provenant du fonctionnement des instruments à bord du Mars Reconnaissance Orbiter. Sarah Sutton, une spécialiste du traitement des images HiRISE au LPL, qui travaillait sur les images qui ont révélé l'atterrisseur perdu, a indiqué qu'il s'agissait d'une étape supplémentaire destinée à rendre les images "un petit peu plus nettes".

"Il faut veiller à ne pas modifier les données scientifiques," dit Sutton, qui est diplômée en mathématiques de l'Université de l'Arizona. "On ne cherche pas à embellir ou modifier les images. On se contente d'éliminer les phénomènes parasites ténus dûs aux bruits électroniques haute fréquence . Un œil non exercé ne les verrait pas, mais moi je les vois."

"Quand on regarde des objets qui, comme Beagle-2 sont à la limite de la résolution de HiRISE, même un tout petit nettoyage est utile", ajouta-t-elle.


PARTAGER :   twitter  •  facebook  •  google+  •  tumblr
 
Date de l’acquisition
15 décembre 2014

Heure locale sur Mars
3:08 PM

Latitude du centre
12°

Longitude (Est)
90°

Distance du site visé
282 km

Échelle de l’image originale
28 cm/pixel (avec un binning de 1 x 1) donc les objets d’environ 85 cm sont résolus

Échelle de la projection
25 cm/pixel

Projection cartographique
Rectangulaire (et le Nord est en haut)

Angle d’émission
12°

Angle de phase
68°

Angle d’incidence de la lumière
58°, avec le Soleil environ 32° au-dessus de l’horizon

Longitude du Soleil
253°, automne du Nord
JPEG
Blanc et noir
projeté  sans projection

Couleur IRB:
projeté  sans projection

Couleur combinée IRB:
projeté

Couleur combinée RGB:
projeté

Couleur RGB:
sans projection

JP2 pour télécharger
Blanc et noir:
projeté (632 MB)

Couleur IRB:
projeté (302 MB)

JP2 EXTRAS
Blanc et noir:
projeté  (226 MB),
sans projection  (339 MB)

Couleur IRB:
projeté  (76 MB)
sans projection  (353 MB)

Couleur combinée IRB:
projeté  (175 MB)

Couleur combinée RGB:
projeté  (179 MB)

Couleur RGB:
sans projection  (346 MB)
Etiquettes pour les images
Blanc et noir   Couleur
Couleur combinée IRB
Couleur combinée RGB
Images EDR

Faire glisser les liens pour HiView; ou cliquer pour télécharger.

NB
IRB : infrarouge–rouge–bleu
RGB : rouge–vert–bleu

Politique générale d’usage
Toutes les images HiRISE sont libres pour le public pour utilisation personnelle ou professionnelle. Si vous êtes un agent de publicité, nous vous demandons cette attribution:
Image: NASA/JPL/University of Arizona (ou L’Université d’Arizona)

Addendum
Le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA est responsable de diriger la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. L’appareil a été construit par Ball Aerospace & Technologies Corp, et sa fonctione est contrôlée par l’Université de l’Arizona.