Ares 3 et Le Martien
NASA/JPL/L’Université d’Arizona
Ares 3 et Le Martien
ESP_026086_2115
Anglais   

twitter  •  facebook  •  google+  •  tumblr
Dans le roman “Le Martien” d’Andy Weir, Mark Watney, un astronaute naufragé, passe le plus clair de son temps à “Ares 3”, un site dans le sud d’Acidalia Planitia. D’après le livre, Acidalia est une région plate et facile à traverser avec un véhicule ; l’astronaute fait même le trajet aller-retour jusqu’au site d’atterrissage de Pathfinder .

Cette zone de Mars est en fait beaucoup plus diversifiée, intéressante, et dangereuse pour un véhicule, que ne le dit le roman. Cette observation est proche du site d’atterrissage d’Ares 3 tel qu’il figure sur la carte au début du livre, et présente de nombreux monticules, peut-être d’anciens volcans provenant de l’interaction entre l’eau et la boue, ou de l’éruption de sédiments boueux .

Une grande partie d’ Acidalia Planitia est recouverte de champs assez denses de rochers, mesurant jusqu’à plusieurs mètres, qu’il serait difficile de contourner. Il y a aussi des fissures aux pentes abruptes, associées à de grands polygones, qui seraient infranchissables. Il y a des champs allongés de cratères secondaires, dont la surface est extrêmement accidentée à l’échelle de la taille d’un véhicule d’exploration. Quand le héros arrive dans Arabia Terra, cette région est décrite comme plus rocheuse qu’Acidalia, mais dans la réalité c’est plutôt le contraire : une bonne partie d’Arabia est recouverte de poussière et lisse à l’échelle d’un rover.

On s’imagine volontiers qu’à une surface lisse à grande échelle (de l’ordre du kilomètre) correspond une surface lisse à petite échelle (de l’ordre du mètre ou de la dizaine de mètres). Souvent, sur Mars, on voit le contraire : de vastes régions basses et plates sont affouillées par le vent qui enlève les matériaux fins, et il ne reste que des rochers et le substratum érodé .

Traduit par : Philippe Barré
 
Date de l’acquisition
19 fevrier 2012

Heure locale sur Mars
2:59 PM

Latitude du centre
31°

Longitude (Est)
331°

Distance du site visé
294 km

Échelle de l’image originale
depuis 29 cm/pixel (avec un binning de 1 x 1) jusqu’à 59 cm/pixel (avec un binning de 2 x 2)

Échelle de la projection
25 cm/pixel

Projection cartographique
Rectangulaire (et le Nord est en haut)

Angle d’émission


Angle de phase
40°

Angle d’incidence de la lumière
40°, avec le Soleil environ 50° au-dessus de l’horizon

Longitude du Soleil
72°, printemps du Nord
JPEG
Blanc et noir
projeté  sans projection

Couleur IRB:
projeté  sans projection

Couleur combinée IRB:
projeté

Couleur combinée RGB:
projeté

Couleur RGB:
sans projection

JP2 pour télécharger
Blanc et noir:
projeté (916 MB)

Couleur IRB:
projeté (585 MB)

JP2 EXTRAS
Blanc et noir:
projeté  (470 MB)
sans projection  (348 MB)

Couleur IRB:
projeté  (235 MB)
sans projection  (488 MB)

Couleur combinée IRB:
projeté  (277 MB)

Couleur combinée RGB:
projeté  (269 MB)

Couleur RGB:
sans projection  (501 MB)
Etiquettes pour les images
Blanc et noir
Couleur
Couleur combinée IRB
Couleur combinée RGB
Images EDR

Faire glisser les liens pour HiView; ou cliquer pour télécharger.

NB
IRB : infrarouge–rouge–bleu
RGB : rouge–vert–bleu

Politique générale d’usage
Toutes les images HiRISE sont libres pour le public pour utilisation personnelle ou professionnelle. Si vous êtes un agent de publicité, nous vous demandons cette attribution:
Image: NASA/JPL/University of Arizona (ou L’Université d’Arizona)

Addendum
Le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA est responsable de diriger la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. L’appareil a été construit par Ball Aerospace & Technologies Corp, et sa fonctione est contrôlée par l’Université de l’Arizona.